La merveilleuse histoire de Munbaï et Cecilia

 


En ces temps où les hommes retournent vers la barbarie heureusement que les chevaux sont la pour nous ramener vers un peu plus d’humanité et nous inciter à cesser de nous prendre pour des êtres supérieurs

Munbaï petit poulain qui depuis sa naissance qui a eu lieu entre papa et tatie à toujours été heureux élevé en troupeau avec ses frères et sœurs fils de la blanche et fière Passion il a eu une enfance joyeuse et insouciante.

 


       

Cécilia la noire maman comblée qui a toujours vécue avec sa fille Idem et qui premier fait extraordinaire la laisse encore téter à 16ans tous les jours à la même heure, au même endroit ??? La lactation n’est peut être pas très importante mais tout le monde se fait plaisir la maman et la fille sont heureuses.

 
Munbaï comme la plus part des poulains doit bien partir un jour  pour voguer vers sa nouvelle vie qui fera de lui un adulte mais pour moi c’est toujours un moment très triste.

En ce dimanche de mars ce jour là est arrivé. C’est avec un petit pincement au cœur que nous l’embarquons avec sa grande sœur pour qu’il ne s’ennuie pas trop pendant ce long voyage car bien que je sache qu’il va être très heureux dans sa nouvelle famille auprès de Sterenn et Edwige il y a toujours à craindre un incident. Mais non bon voyage bien que très long, débarquement sans soucis on lui présente brièvement ses nouvelles copines Cécilia et Idem puis rapidement au box avec sa sœur pour qu’ils puissent se reposer, nuit impeccable. Mais le lendemain matin il nous faut repartir avec sa sœur c’est le moment le plus angoissant, il se retrouve tout seul au box Cécilia et Idem étant à l’extérieur dans leur paddock il ne peut pas les voir. Edwige reste donc auprès de lui. Munbaï est un poulain solide avec un mental d’acier qui a confiance en l’homme la présence d’Edwige suffit à le rassurer il n’est pas anxieux et continue à boire, à manger et à se faire caliner sans montrer de nervosité.
Sur la route nous suivons l’évolution de la situation et sommes déjà bien rassurés. Reste la mise en présence avec les juments qui est prévue pour l’après midi au retour de Sterenn.
Nous savons tous que faire accepter un poulain par une jument à plus forte raison un groupe de juments est extrêmement délicat cela demande beaucoup de précautions et de temps même pour les juments dont c’est le « métier » Qu’il y a beaucoup d’échecs et quelques dangers.

                          
première rencontre                                             premier contact

La première approche de part et d’autre du fil se passe bien, très bien même tellement que Sterenn décide de rentrer avec le poulain en longe dans le paddock. Les juments s’approchent immédiatement sans aucun signe d’aggréssivité. Munbaï leur dit « Je suis petit, je suis petit ne me faites pas de mal » ce n’est apparemment pas leur intention car elles se mettent à le « papouiller » le « souffliner » de partout et puis grattage mutuel du garrot avec Cécilia du coup Stérenn décide de le lâcher. Il va vers les juments qui l’accueillent comme s'il avait toujours été là.

              

Au bout d’un moment il semble plus particulièrement attiré par Cécilia il lui tourne autour il lui explique « je n’ai pas tété depuis hier, j’en ai vraiment envie et je crois que toi tu as ce que je souhaite s’il te plait laisses moi faire »

               


Alors l’extraordinaire se produit Cecilia lui offre son flanc et le laisse téter sous le regard intrigué d’Idem.
Cécilia la douce, la merveilleuse à maintenant deux enfants Idem va devoir partager sa maman mais elle a l’air de bien l’accepter.

                     


Munbaï est vraiment un poulain privilégié par la vie ou alors Est-ce sa gentillesse qui a permis ce « petit miracle ».
Il a recrée son ambiance troupeau Cécilia comme mère protectrice et Idem la grande sœur avec qui l’on peut se permettre de jouer. Mais les deux juments veillent aussi attentivement l’une que l’autre sur lui et montent la garde dés qu’il se couche.

            


Cette histoire est totalement incroyable surtout par la rapidité de cette adoption et cet amour inconditionnel accordé à « leur poulain » dés le premier contact.
 

             

  J’espère qu’ils ont devant eux dans leur montagne une longue vie heureuse et sans                          
« Histoire »

 

Haut de page